Ce que j’ai appris aux Olympiades

par Jacob Gervais-Miguel

J’ai 17 ans et en juin dernier, j’ai participé en tant que bénévole aux Olympiades canadiennes des métiers et des technologies pour la toute première fois.

Je n’avais jamais vraiment su en quoi consistaient les Olympiades. Ma mère, qui travaille au sein de Skills/Compétences Canada, avait bien essayé de me les décrire. Toutefois, je ne comprenais pas comment on pouvait tenir des concours de plomberie, d’aménagement paysager ou encore de coiffure. En fait, je ne m’étais jamais arrêté pour penser à ce qu’étaient les métiers, puisque ces domaines ne me semblaient pas très intéressants.

Lorsque je suis arrivé dans les installations où se tenaient les Olympiades, j’ai pu constater que les concurrents et les concurrentes étaient des jeunes de mon âge. Tous et toutes travaillaient très fort, ils étaient fiers de leur travail et avaient vraiment l’air d’y prendre plaisir. J’avais envie de me joindre à eux !

J’ai été plutôt étonné de voir la diversité des métiers spécialisés, ils comportaient des domaines très différents de la charpenterie ou de l’électricité, par exemple. Il y avait des concours de cuisine, de photographie, de conception de sites Web, de technologie informatique, de production vidéo, de peinture automobile et de robotique, pour n’en nommer que quelques-uns. Il y en avait dont je ne connaissais même pas l’existence!

Une fois les concours terminés, j’ai pu voir les produits finis qu’avaient créés les concurrents et les concurrents. J’ai été tout à fait ébloui par la complexité des projets réalisés en quelques jours seulement. Il était évident pourquoi ces jeunes étaient les meilleurs au Canada et peut-être au monde.

J’ai toujours cru que j’irais droit à l’université après mes études secondaires. Toutefois, je n’en suis pas aussi certain, j’ai de nouvelles options à examiner maintenant. Peut-être qu’un jour je pourrai, moi aussi, dire que je suis le meilleur au monde dans un métier spécialisé.